Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Bien choisir son appareil d'assurage

Publié par gral53  - Catégories :  #Tuto

Bien choisir son appareil d'assurage

Dans un marché inondé par une offre pléthorique, il n’est aujourd’hui vraiment pas aisé de faire son choix d’un appareil d’assurage. Il est loin le temps où chaque grimpeur se trimballait un 8 accroché au harnais ! On peut aujourd’hui opter pour un puits, une plaquette, un 8, un appareil autofreinant... Malgré cela, c’est avant tout le type de pratique du grimpeur qui doit déterminer quel appareil il doit choisir car tous ces systèmes n’ont pas la même polyvalence d’usage.

Les appareils autofreinants et autobloquants

Pendant longtemps le Grigri de Petzl a régné en maître dans cette catégorie. Il faut dire qu’il était seul, donc c’était plus simple ! Depuis quelques années, d'autres produits sont apparus venant le concurrencer en proposant des alternatives techniques intéressantes. Mais ces appareils vont devoir eux aussi à nouveau composer avec l'arrivée du nouveau Grigri 2 !

S’ils n'autorisent généralement d’assurer que sur corde à simple (hormis pour le Mammut Smart Alpine), ces systèmes autofreinants/autobloquants permettent à l’assureur une moindre fatigue, que ce soit en phase de maintien de la corde en position bloquée (après une chute du grimpeur par exemple) ou pour la phase de descente-moulinette du grimpeur puisqu’il est alors possible de stopper la descente par le blocage de l’appareil afin de se décontracter le bras contrôlant la descente (on ne doit néanmoins pas lâcher la corde !). En outre, ils procurent un plus en matière de sécurité puisqu’ils peuvent freiner/bloquer la corde en cas de chute, même si l’assureur lâche celle-ci (chute de pierre, faute d’inattention...).
Revers de la médaille, ces appareils ne sont pas polyvalents dans la mesure où ils n’acceptent que les cordes à simple. En outre, comme ils « bloquent » la corde en cas de chute, le dynamisme de la chute se fait par l’assureur en déplaçant son corps. Cela n’est malheureusement guère possible lorsque l’on est vaché à un relais. Ces appareils sont donc peu adaptés à un usage en grandes voies, encore moins dans le cas d’une ascension avec assurance sur des points précaires ou amovibles (pitons, broches à glace, coinceurs, friends...).

Les appareils autofreinants/autobloquants disponibles

Petzl Grigri 2

Faders SUM

Trango Cinch

Edelrid Eddy

Edelrid Zap O Mat

Climbing Technology Click Up

Mammut Smart et Smart Alpine

Camp Yoyo

TRE Sirius

Les appareils dynamiques

Il en existe de plusieurs types et chaque fabricant en propose des déclinaisons personnelles. Afin de ne pas surcharger ce dossier, nous avons fait le choix d’en montrer de diverses versions, en allant piocher dans les différentes marques ce qui nous a semblé être les modèles les plus intéressants.

Le 8

Si le 8 est longtemps resté l’appareil le plus utilisé par les grimpeurs, ce n’est pas pour rien. Sa polyvalence est totale puisqu’il permet aussi bien d’assurer sur corde simple que double, qu’on peut s’en servir pour les rappels et qu’il autorise enfin des usages dérivés pour ne pas dire déviés ou, pire, déviants ! (8 italien pour être autobloquant pour les moulinettes, usage en plaquette dans le petit œillet avec une corde très fine...). Il demeure que sa puissance de freinage est moyenne : attention, par exemple, au long rappel en fil d’araignée avec une corde neuve et/ou très fine. Et surtout ne pas adopter la technique dite du « 8 rapide »...

Les ruses d'utilisation du 8
Un des gros point fort du descendeur en 8, c’est sa grande polyvalence. Malgré tout, il se peut qu’on trouve qu’il ne freine pas assez, en particulier avec une corde très fine ou neuve. On peut alors ruser en détournant l’utilisation du 8 en celle d’une plaquette en se servant alors du petit œilleton du 8.
De même, vous avez toujours rêver d’avoir un Grigri ou un autre système autobloquant pour être plus tranquille à l’assurage en moulinette. Pas de problème et pas besoin d’investir des dizaines d’euros. Il suffit d’apprendre la manip’ du 8 italien. Comme toujours pour les nouvelles manip’, on ne saura que trop vous conseiller de vous exercer longtemps « à vide » (assurer un sac à dos bien chargé et le faire descendre en moulinette, par exemple) avant de l’utiliser avec votre compagnon de cordée au bout de la corde !

Le tube (ou puits)

Moins encombrant et plus léger que le 8, le tube a toujours eu une place de choix dans le cœur des grimpeurs-alpinistes. Surtout, ce type d’outil d’assurage à un avantage sur le 8, celui de procurer un freinage nettement plus puissant, agréable lorsque l’on doit bloquer le grimpeur sur la corde ou effectuer un rappel. En revanche, aucun moyen de « bricoler » un système autobloquant comme avec le 8 (8 italien). On en trouve de formes diverses (rondes, coniques, asymétriques...) mais le fonctionnement général est le même.

Augmenter le freinage d’un tube
Il peut parfois arriver que l’on trouve le freinage d’un tube classique un peu trop faible. Cela peut être le cas lors d’un long rappel en fil d’araignée avec une corde neuve ou pour « mouliner » un compagnon bien plus lourd que soi. Il y a une solution simple qui permet d’augmenter alors le freinage : il suffit de mettre en place un second mousqueton de liaison du baudrier à l’appareil d’assurage (voir photo). On augmente ainsi la surface de frottement et donc le pouvoir de freinage. Notons au passage que cela est valable pour tous les appareils dont la largeur de l’œilleton de fixation au harnais est suffisamment large pour laisser passer deux mousquetons (Reverso 3, ATC Guide...).

La plaquette

Question poids, encombrement et tarif, il est difficile de faire mieux. La plaquette s’avère en outre très pratique pour assurer deux seconds en grandes voies car le blocage de la corde en cas de tension permet d’avaler un brin en lâchant temporairement l’autre. En revanche, l’assurage du premier de cordée n’est pas vraiment une sinécure avec ce type d’outil. Si l’on trouve, parmi les systèmes polyvalents, bien plus pratique que la plaquette, il est bon de garder à l’esprit que ce type de matériel ne peut pas nuire dans la panoplie de l’amateur de grandes voies. Vu son coût réduit, son poids (65 g.) et son volume minimes et la fonctionnalité de la plaquette Gigi, ce n’est pas une mauvaise idée d’en avoir toujours une sur soi, comme outil de secours.

Les hybrides

Tenant compte des inconvénients divers des autres systèmes, les fabricants se sont résolus à proposer des appareils d’assurage réellement polyvalents, permettant d’assurer aussi bien sur brin simple que double, en tête et en second, avec une utilisation possible en plaquette autobloquante pour assurer deux seconds... le tout avec un volume et un poids limité assortis de tarifs raisonnables. Les vrais bons à tout faire, ce sont eux !

Les appareils hybrides disponibles

Petzl Reverso3

Simond Toucan

Black Diamond ATC Guide

Bilan : que choisir ?

Comme d’habitude, c’est évidemment le type de pratique qui va devoir guider le choix final. Et comme souvent, le mieux sera d'être assez fortuné pour pouvoir s'offrir plusieurs appareils...
- Les grimpeurs de falaise qui n’utilisent que des cordes à simple pourront sans crainte se tourner vers les appareils mécaniques autobloquants, pour l’agrément et la sécurité qu’ils offrent.
- Les grimpeurs évoluant également en grandes voies très bien équipées pourront utiliser le même type d’appareil (tant qu’ils évoluent sur des ancrages « béton » type goujons et avec la certitude de ne pas avoir de manip de réchappe à faire !), mais devront préférentiellement se tourner vers un outil plus polyvalent permettant d’assurer sur corde double et de faire des rappels.
- Les alpinistes n’ont pas le choix : il leur faut nécessairement un appareil apte à répondre aux multiples situations : assurage de deux seconds, fonction autobloquante dans cette configuration, assurage du leader sur un brin ou sur deux brins... En plus, vu la quantité de matériel embarquée en montagne, mieux vaut porter son choix vers un outil léger et prévoir une simple plaquette plate qui ne sera pas du superflu en cas de nécessi
té !

Bien choisir son appareil d'assurage
Bien choisir son appareil d'assurage
Bien choisir son appareil d'assurage

À propos

escalade- laval- mayenne